Une histoire d’Amour !


Plaisir des yeux et des papilles ?! Voilà un concept séduisant !


J’avais du temps et mes pas m’ont conduit vers la pâte à sucre. C’était en 2009, on en entendait très peu parler mais ma curiosité me poussant toujours hors des sentiers battus (des fois je me prends un mur en pleine face…mais bon 😓), j’ai voulu approcher de plus près ce qui émergeait en France à ce moment là.

J’ai fait les choses dans l’ordre en prenant un petit cours avec une pro, juste pour apprendre les bases (comment poser la pâte à sucre sur un gâteau) ainsi que les règles d’hygiène car ATTENTION on ne peut pas la poser sur n’importe quel gâteau!

A partir de là, ça a été 100% feeling! Je me suis éclatée à faire des tas de modelages différents! Mélanges de thèmes, de couleurs, de techniques….mes mains bouillonnaient, une véritable addiction!!! Je faisais même des gâteaux à chaque fois que j’étais invitée (« c’est intéressant ça…et elle aime partager sa passion? Elle peut en parler en public? Vous êtes disponible mercredi soir? »😝). 

3a576f_44ae469130ba4095aeda3eaa213fe94a~mv2_d_3000_4000_s_4_2

J’étais comme une enfant au milieu d’un magasin de jouets quand je suis allée jusqu’à Lyon pour assister au 1er salon du cake design en Octobre 2012 mais ce milieu ne m’a pas plu du tout : trop mesquin, trop d’embrouilles…comme partout vous me direz! Oui, sauf que les filles entre elles c’est juste une horreur et à l’époque ce milieu était quasiment 100% féminin… il n’y avait qu’un seul bifteck (je parle pas d’un homme hein)  je vous laisse imaginer!

Je m’étais même renseignée pour m’installer en tant que pro, j’avais d’ailleurs trouvé un petit nom « My Sweety Factory », vous le verrez sur quelques photos! Pour me mettre à mon compte, il fallait passer le CAP Pâtisserie, j’avais pensé le faire en candidat libre…mais c’est le coût phénoménal des « à côtés » (si je puis dire…) qui a fait pencher la balance : local, appareil, matériel, charges…Et surtout la question « quel avenir pour le cake design en France?« . Je ne le sentais pas vraiment…et aujourd’hui je me dis que j’ai bien fait de m’écouter. Certes le marché existe toujours mais on en entend nettement moins parler, il est concentré entre les mains de quelques pro mais je trouve quand même que la frénésie n’est plus ce qu’elle était. Beaucoup de pro ont d’ailleurs disparu de la circulation et surtout beaucoup de particuliers se mettent à faire leurs propres gâteaux…compte tenu, aussi, du prix de ces gâteaux là (7€ la part grosso modo, avec un minimum de parts à commander)

Gâteau Hello Kitty
Tout est fait main

Peu à peu, j’ai fortement freiné mes petites créations….par manque de temps (un gâteau de A à Z avec pas mal de modelages c’est 10h de boulot, pour moi du moins « Miss perfectionniste insatisfaite« …vous comprenez mieux pourquoi ils coûtent cher). Aujourd’hui encore, la passion est restée intacte et je prends toujours beaucoup de plaisir quand je retrouve ma pâte à sucre lors de certaines occasions! La création est vraiment un acte magique, on va chercher au plus profond de soi en y mettant tout son coeur…

Et même si,des fois, le modelage risque de faire un vol plané juste pour un petit détail loupé, c’est un loisir créatif qui m’apporte beaucoup et qui m’a permis de découvrir qui j’étais vraiment ❤️